Publié par : iutgea2009 | 29 janvier 2010

Discrimination sur le marché du travail

Discrimination sur le marché du travail

Le terme : « discrimination » désigne un traitement[1] différent réservé à deux individus de groupe démographique distincts[2] ayant des productivités parfaitement identiques.

Malgré le caractère illégal des discriminations, la situation sur le marché du travail se dégrade. En effet, les statistiques d’une enquête[3] de l’observatoire des discriminations  montrent que les discriminations sont bien présentes sur le marché du travail français :

Type de discrimination Âge Sexe Apparence Handicap Origine
Taux par rapport au candidat de référence 32 63 71 55 36

Au vue de l’importance des discriminations à l’embauche, des sociologues ont tenté de l’expliquer et de la théoriser au travers de leurs études. Nous prendrons comme référence le modèle d’aversion de Gary Becker, prix Nobel d’économie pour ses travaux sur l’analyse microéconomique des comportements humains. Son étude traite de la discrimination sur le marché du travail américain au travers de la problématique des afro-américains, individus soumis à de fortes discriminations.

D’après son modèle, la discrimination est rationnelle à court terme, mais à long terme, elle doit disparaître. En effet, sur un marché en concurrence parfaite, formé par deux groupes démographiques (blanc et noir) ayant la même productivité, les employeurs présentant une aversion pour l’autre groupe démographique vont verser des primes aux blancs pour les attirer. Les autres employeurs, n’ayant pas d’aversion pour les noirs, paieront une main d’œuvre moins cher à productivité égale. Le profit généré sera alors plus important et, à long terme, la moins rentables des deux firmes disparaîtra. C’est en ce sens qu’à long terme, la discrimination est  amenée à disparaître.

Par ailleurs, on peut s’interroger sur la pertinence de cette analyse du fait de la croissance de la discrimination sur le marché du travail. Ayant bien compris les limites de son analyse, Gary Becker a fait une réédition de son modèle d’aversion pour expliquer les facteurs qui font que la discrimination perdure.

Il évoque ainsi deux arguments :

Segmentation horizontale sur le marché du travail :

Ici, ce ne sont plus les employeurs qui sont racistes, mais la clientèle qui est discriminante. Ainsi, cette dernière boycotte les entreprises ne pratiquant pas de discrimination.

Segmentation verticale :

Dans ce cas, ce sont les employés qui font preuve d’une aversion pour l’autre groupe démographique. Leur mécontentement se traduira alors par une baisse volontaire de leur productivité.

On en déduit donc que pour maintenir son activité, l’employeur aura intérêt à prendre en compte les exigences de la clientèle et des salariés.

Toutefois, et pour limiter cette discrimination, de nombreux organes ont vu le jour (SOS racisme ; Haute Autorité de Lutte…).

En outre, la juridiction française rend la discrimination à l’embauche illégale par l’article L1132-1 du code du travail qui stipule : « Aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement ou de l’accès à un stage ou à une période de formation en entreprise [….]en raison de son origine, de son sexe, de ses mœurs, de son orientation sexuelle, de son âge, de sa situation de famille ou de sa grossesse, de ses caractéristiques génétiques, de son appartenance ou de sa non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie […] ».

Julien CERF


[1] Salaire ; accès à l’emploi ; promotion…

[2] Âge ; origine ;  lieu de résidence ; sexe ; handicap…

[3] Enquête réalisée par Jean-François Amadieu, sociologue français, spécialiste des relations sociales au travail.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :