Publié par : iutgea2009 | 7 janvier 2010

Le krach de 1987

Le krach de 1987

La krach de 1987 constitue la première crise de l’ère informatique. Les années 1980 sont synonymes de l’argent roi, c’est la décennie des golden boys et des « junk bonds » (obligations à haut risque). Comme en 1929, les entreprises et les investisseurs achètent à crédit des actions dont les valeurs ne cessent de croître ; la croissance américaine est alors fondée sur le crédit.

Toutefois, à la différence de 1929, des systèmes automatiques d’achat et de vente d’actions sont utilisés, permettant ainsi d’accroître les volumes d’actions traités.

Ce programme a donc fait office d’accélérateur et d’amplificateur de la crise.

En effet, suite à une hausse des taux d’intérêt associée à l’annonce d’un important déficit commercial américain, un mouvement de panique va saisir les investisseurs.

Il va s’en suivre une impressionnante chute des cours le lundi 19 octobre 1987 (22,6%) qui va se répercuter sur l’ensemble des places boursières mondiales, marquant ainsi le paroxysme de la crise de 1987.

Ce krach boursier nous permet d’établir un lien avec la crise de 2000, troisième volet de notre dossier.  Nous retrouvons pour chacun d’eux l’implication , à différents degrés, d’une innovation : l’outil informatique. Après avoir permis l’augmentation d’actions traitées et donc l’accélération de la chute boursière en 1987, l’ordinateur se retrouve de nouveau mêlé à une crise et plus précisément, à la bulle Internet de 2000.

Julien CERF

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :