Publié par : iutgea2009 | 16 décembre 2009

Facebook et la confidentialité

Facebook, le célèbre site de réseaux sociaux créé en 2004 par Marc Zuckerberg, qui compte près de 350 millions d’utilisateurs, suscite une nouvelle polémique.

Depuis le 9 décembre dernier, un message est envoyé sur le profil des utilisateurs du réseau les invitant à actualiser leurs paramètres de confidentialité. Les options proposées sont de suivre les recommandations de confidentialité Facebook, ou bien de conserver ses anciens paramètres de confidentialité.   Bien que cette nouvelle politique vise à donner la possibilité aux utilisateurs de contrôler plus efficacement le partage de certaines vidéos ou photos, suivre les indications de Facebook entraîne en réalité une protection moindre des informations de l’utilisateur, car beaucoup de paramètres tels que la « situation amoureuse » sont rendus publics. Ainsi, par défaut, « tout le monde », c’est-à-dire même les non utilisateurs de Facebook, auront accès au contenu de votre profil. Ainsi, la nouvelle politique de confidentialité Facebook remet profondément en cause la protection des informations individuelles. En effet la nouvelle réglementation implique que : « Certaines catégories d’informations telles que votre nom, la photo de votre profil, votre liste d’amis et les pages dont vous êtes fan, si vous êtes homme ou femme, votre région du monde et les réseaux auxquels vous appartenez sont considérées comme des informations publiques (y compris pour les applications) et ne sont donc pas associées à des paramètres de confidentialité ». Par ailleurs, accéder aux diverses applications comme les quizz ou les jeux permet à leurs auteurs de collecter les données personnelles des utilisateurs.

Ces paramètres déjà controversés ont fait l’objet de l’intervention de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) qui a demandé des compléments d’information à Facebook sur les durées de conservation des données personnelles des utilisateurs et les adresses IP et de courrier électronique traitées.

L’autre option proposée consiste à conserver les anciens paramètres de confidentialité requis par l’utilisateur. Or cette option nécessite une plus grande attention de l’individu, ces paramètres n’étant pas configurés par défaut. La polémique réside dans la manipulation de Facebook, qui profite implicitement d’une plus grande marge de manœuvre concernant la gestion des données personnelles de l’individu. En effet, l’appel à la vigilance est lancé notamment par L’Electronic Frontier Foundation, qui craint que le partage d’information n’excède les limites envisagées par l’utilisateur.

Malgré les dérives actuelles et possibles de Facebook, tels l’entrave au droit à l’oubli, le développement d’un véritable réseau de surveillance, le risque d’usurpation de personnalité, les virus et autres excès de transmission d’informations aux pouvoirs publics ou privés, Facebook reste un réseau social novateur qui attire chaque jour de nouveaux utilisateurs à titre personnel ou professionnel. La vigilance reste néanmoins la mesure la plus recommandée.

A.J


[1] http://fr-fr.facebook.com/policy.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :